Autant le dire de suite, le ViewSonic PX800HD est considéré comme l’un, si ça n’est, LE meilleur vidéoprojecteur ultra courte focale en terme de rapport qualité/prix. S’il est vrai que le PX700HD a su conquérir bien des cœurs, le mastodonte américain revient à la charge avec ce nouveau modèle. Que ce soit par la ferveur du public qui ne cesse de l’acheter dès qu’il est disponible ou les capacités qu’il propose, tout est au vert ! Impossible de passer à côté de ce nouveau venu ! On va donc s’attarder à minutieusement détailler tout ce qui fait de ce modèle un incontournable du milieu.

CaractéristiqueNote
Son1 out of 5 stars (1 / 5)
Paramètre de projection3.5 out of 5 stars (3,5 / 5)
Bruit du ventilateur3 out of 5 stars (3 / 5)
Lampe4.4 out of 5 stars (4,4 / 5)
Luminosité4.9 out of 5 stars (4,9 / 5)
Contraste4.9 out of 5 stars (4,9 / 5)
Image4.9 out of 5 stars (4,9 / 5)
Verdict4.6 out of 5 stars (4,6 / 5)

ViewSonic PX800HD  : Présentation de l’appareil

S’il est disponible autant pour les professionnels que pour le grand public, son design n’est pas ce qui nous a le plus enchanté. Il nous rappelle fortement les appareils que l’on avait à l’école et donne l’impression que c’est vraiment un appareil fait pour le travail. Il n’a pas ce côté esthétique qui saurait charmer un utilisateur lambda pour être honnête. Hormis ce souci, sa coque grise et blanche inclut différents boutons sur la partie droite de l’appareil. Ils servent à paramétrer le keystone, le mode des couleurs ou bien le choix de la source, ce qui est très pratique.

On voit le ViewSonic PX800HD sur son côté droit avec des mesures à côté.

Autre problème qui peut être plus dérangeant pour certains, sa taille. En effet, il n’en a peut-être pas l’air sur les photos mais il est très imposant ! Avec des dimensions de 38.8 x 43.4 x 15.3 cm et un poids de 6,1 kg, le meuble télé qui viendra supporter ce vidéoprojecteur se doit d’avoir un peu de profondeur. Cela en a surpris plus d’un donc faites bien attention à avoir un meuble TV qui a une profondeur de plus de 40 cm. Sinon l’installer sur votre meuble sera mission impossible.

En ce qui concerne les outils spécialement dédiés à l’image, on n’est pas en reste. Ce ViewSonic a une résolution Full HD (1920×1080), une luminosité de 2000 ANSI lumens et un contraste de 10 000:1 lux. Le rapport de projection est de 0,22 et sa puce est une DarkChip 3 de 0.65« de chez Texas Instruments. La technologie de projection utilisée est la DLP, utilisant une roue chromatique RVBRVB et une lampe au mercure. Si on se fie purement aux chiffres, il est évident qu’il a énormément d’arguments pour venir justifier sa qualité d’image.

 

ViewSonic PX800HD  : Fonctionnement

Connectique

En haut se trouve l'arrière du ViewSonic PX800HD et en bas se trouve son objectif. On voit sur la droite à quoi correspond les différents éléments.

Au niveau du panneau connectique, il est clairement équipé pour répondre à toutes les attentes. En effet, on trouve trois entrées HDMI, dont une cachée sous la coque, un port RS-232 et deux entrées VGA. Il y a également un port USB-B ainsi qu’une entrée et sortie audio 3.5 mm. Brancher votre téléphone à l’appareil et l’utiliser comme une baffle est donc possible. Impossible de le faire sans fil dû à l’absence du Bluetooth néanmoins. L’autre déception que nous avons concerne l’absence de Wi-fi et qui aurait pu permettre l’option mise en miroir qui est de plus en plus utilisée.

Sur le côté gauche du ViewSonic PX800HD se trouve la trappe, qui est ouverte ici avec une clé USB branchée.

Personnellement, la trappe est un atout que nous avons apprécié. Comme on l’a indiqué, un port HDMI y est caché. On peut y brancher un Google Chromecast pour accéder à Amazon, YouTube, Disney+ et j’en passe. Plus de ports disponibles mais moins visibles grâce à cette trappe. La discrétion est son maître mot en terme de connectique. Cependant, y brancher un Fire Stick TV est impossible car la trappe est trop courte. On doit la brancher au derrière de l’appareil sur un port HDMI plus accessible afin d’avoir accès aux plateformes de streaming.

 

Paramètres de projection

La même image, scindée en quatre, est projetée avec différents angles de correction trapézoïdale qu'apporte le ViewSonic PX800HD.

Le but d’un vidéoprojecteur est bien évidemment d’offrir une grande image avec peu de recul. Celui-ci projette une image de 2,5m avec seulement 55 cm de recul. Hormis ça, il ne possède pas de zoom, ce qui est très décevant. De ce fait, on doit avancer, ou reculer l’appareil pour régler la taille de l’image. Comme on l’a expliqué en parlant des boutons, ce modèle possède une correction trapézoïdale horizontale et verticale de ±30°. Pas de lens shift cependant. Enfin, une molette permettant de régler la netteté est disponible, et on doit le dire, elle est très pratique !

En bas à droite de l'image se trouve le ViewSonic PX800HD qui projette un champ de fleurs avec les données relatives indiquées.

Concernant le format de projection, il est automatiquement réglé sur du 16:9. Dernier point positif, ce modèle s’offre le luxe de projeter en 3D, tout en conservant une résolution full HD ! Et honnêtement, le rendu est très bon ! L’immersion est réellement bluffante et on vous invite sincèrement à lui laisser une chance !

 

Son

Ce ViewSonic est équipé de deux haut-parleurs de 10W chacun, ce qui est semblait très prometteur. Or, dans la pratique, pas besoin de notre passionné de musique pour comprendre que c’est loin d’être parfait. C’est littéralement le gros point négatif de ce vidéoprojecteur, à notre grand regret. L’expérience auditive est passable au mieux, catastrophique pour les plus aguerris. Il est donc obligatoire de s’équiper d’une barre de son ou autre pour obtenir une réelle immersion sonore. Ce qui est dommage car au final, on se retrouve à faire un achat supplémentaire. Mais le rendu sonore gâche tellement l’expérience qu’on est contraint de le faire.

 

Bruit du ventilateur

Sur cette photo se trouve la partie gauche du ViewSonic PX800HD avec le ventilateur et les boutons de réglage.

Autre point que l’on regarde d’un mauvais œil dès que l’appareil se met en route : le ventilateur. Eh oui, l’appareil est énorme et il faut bien refroidir la bête. En conséquence, un bruit sourd se fait entendre. Comme le rapporte les testeurs, on obtient un bruit à hauteur de 40,5 dB en mode normal et 37 dB en mode éco. Le silence n’est malheureusement pas son principal atout. Par chance, il est placé loin de nous mais il reste qu’on peut l’entendre quand la scène d’un film est silencieuse. Heureusement pour nous, on arrive à l’oublier quand le film est lancé.

 

Télécommande

A gauche se trouve le ViewSonic PX800HD tandis que les accessoires (câbles et télécommande), se trouvent à droite.

On ne va pas s’y attarder énormément mais la télécommande est classique et regroupe toutes les options dont on se sert de manière courante. Elle est bien évidemment livrée avec le vidéoprojecteur. Le seul reproche qu’on lui fait, et qui nous déçoit fortement pour tout dire, est qu’elle n’est pas rétroéclairée. Sachant qu’on utilise assez souvent ces projecteurs dans des milieux sombres, avoir une télécommande avec des touches rétroéclairées nous semble absolument nécessaire. Assez déçu de voir que ça n’est pas le cas ici donc.

 

Qualité de la lampe

Comparé à certains modèles qui privilégient une lampe LED, comme le LG HF65LSR par exemple, ce modèle se contente d’une lampe au mercure. Sa durée est de 3000 h en mode normal mais peut atteindre 6000 h en mode eco. Enfin, le mode SmartEco allonge la vie de la lampe, atteignant 7500 h. En terme de consommation, on est à du 410 Watts en mode normal et la puissance de la lampe atteint 240 Watts. Petit avantage économique, remplacer la lampe n’est pas si coûteux que ça car sa lampe fait partie des moins chères du marché !

 

Menu

Premièrement, on ne peut pas dire que le menu soit des plus travaillés au niveau esthétique, loin de là même. L’interface graphique est tout ce qu’il y a de plus basique et n’est pas forcément la plus intuitive que l’on ait pu voir. Mis à part cela, on peut accepter aux divers réglages via le menu pour choisir la correction trapézoïdale à adopter par exemple. Les sous-menus ISF permettent de régler de manière plus précise les couleurs à l’aide de différents modes proposés ou d’affiner l’ajustement du keystone par exemple.

ViewSonic PX800HD  : Qualité de l’image

On l’a dit dans notre introduction, ce modèle est très proche d’être la référence chez les modèles utilisant un focale ultra courte. Si son ergonomie est très pointilleuse, ce qui nous fait dire ceci est l’image elle-même. La référence absolue quand on parle des vidéoprojecteurs Full HD est le W1090 de chez BenQ. Ce ViewSonic PX800HD, projetant en 1920x1080p également, le comparer avec le modèle de chez BenQ va nous permettre d’expliciter les points dans lesquels il excelle et ceux où il pêche un peu.

 

La luminosité

Posé sur une table beige, devant un canapé gris et au milieu d'une salle se trouve le ViewSonic PX800HD qui projette une image avec des gondoles sur une mer bleue.

Avec une puissance lumineuse équivalente à 2000 ANSI lumens, éclairer un grand écran n’est qu’une simple banalité pour ce modèle. En mode standard, la luminosité est assez puissante pour qu’on puisse clairement voir l’image malgré un environnent légèrement lumineux. De plus, le mode économie d’énergie conserve une image tout à fait visible, et ce, même si une lampe est allumée. Néanmoins, quand la pièce est très éclairée (en plein jour, toutes les lumières allumées, …), l’image ne ressort pas aussi bien. Elle devient délavée et les détails des scènes obscures s’en retrouvent fortement détériorés. Il faut donc éviter d’avoir une pièce trop lumineuse.

Décidément, ViewSonic sait contenter le grand public. La bonne nouvelle qui saura mettre le sourire à beaucoup de personnes est la roue chromatique à six segments RVBRVB. Elle a pour effet de fortement réduire les effets arc-en-ciel, voire de les faire disparaître. Personnellement, aucun effet venant gêner la visualisation n’est à signaler, et les utilisateurs confirment cet impression. C’est donc un très bon point peur ceux qui souffrent de ces effets.

 

Le contraste

On voit plusieurs montagnes plus ou moins loin, représentant les capacités du ViewSonic PX800HD en contraste.

En premier lieu, il faut savoir que les DLP ne sont pas réputés pour avoir un contraste natif de compétition. Certains modèles ont réussi à se démarquer cependant, avec le BenQ W1090 en tête. On peut désormais rajouter le PX800HD qui se permet même d’allègrement dépasser le modèle de chez BenQ ! Il a beau ne pas avoir d’outil venant l’aider sur le contraste, il nous transporte avec une immersion à couper le souffle ! Rien ne l’arrête, pas même les images les plus sombres d’un Batman v Superman : L’Aube de la justice. Il offre une réelle profondeur avec des noirs variés qui apportent un sérieux plus.

Comble du tout, on observe un contraste toujours aussi qualitatif malgré le mode eco activé ! Le fait que le contraste devienne de moindre qualité à cause de ce mode était notre crainte. Force est de constater qu’il répond présent. Son contraste de 10 000:1 lux est assez puissant pour conserver cette profondeur si exceptionnelle. Les testeurs ainsi que les utilisateurs ne tarissent pas d’éloges quant à son image contrastée et on ne peut que les rejoindre sur ce point. Acheter ce modèle, c’est tout simplement s’assurer d’avoir l’image contrastée la plus poussée parmi les vidéoprojecteurs Full HD.

 

ViewSonic PX800HD : Attributs supplémentaires

Il n’y a pas à dire, le ViewSonic PX800HD en a dans le ventre. Rien qu’avec sa luminosité et son contraste, il défraye la chronique. Toutefois, il sait exceller dans d’autres domaines, rajoutant encore plus de valeur à nos yeux ! Accrochez-vous, vous allez être surpris !

 

Colorimétrie

Deux mêmes images sont montrées côte à côte, celle de gauche étant moins colorée que celle de droite qui utilise le système colorimétrique du ViewSonic PX800HD.

Si le contraste nous a fait frémir de joie, l’espace colorimétrique nous a fait complètement chavirer de bonheur ! L’excellence est de mise et la justesse également. Le DeltaE du mode rec.709, qui ne doit pas dépasser les 3, est à 1,6 ici. De plus, la courbe des gamma est également excellente et le réglage de la température des couleurs ne l’est pas moins. Le calibrage est donc parfait en sortie de carton. En conséquence, on peut juste allumer notre appareil et lancer notre film sans s’inquiéter d’un défaut quelconque en sortie de carton. Enfin, 106% du rec.709 est couvert par le PX800HD, ce qui est légèrement supérieur aux 96% du W1090.

Trois images différentes (poivrons verts en haut, fraises au milieu et maïs en bas), sont montrées avec peu de couleur à gauche et très colorées à droite grâce à la colorimétrie poussée du ViewSonic PX800HD.

Ceci étant dit, qu’est-ce que ça donne concrètement à l’image ? C’est très simple, du grand art. Les couleurs ressortent avec un ton naturel presque désarmant, la diversité des couleurs surprend tellement elle est variée. Quand on a un gros plan sur le visage d’un personnage, on se rend vite compte que le ton chair est parfaitement maîtrisé. Aucune couleur n’est plus prononcée qu’une autre. La justesse des couleurs se ressent vraiment au niveau de l’image. Grâce au rec.709 plus vaste chez ce ViewSonic, le rendu est, là encore, un peu meilleur que celui du w1090.

 

Fluidité

Accrochez-vous mesdames et messieurs car là, nous avons un champion ! Si même certains modèles dans sa gamme de prix flanchent un peu quand on parle de fluidité, ça n’est pas le cas du PX800HD ! Pas de déformation d’image, pas de traînées blanches, rien ! Il est parfait en tout point, et ce, malgré l’absence d’une interpolation d’image ! C’est dire à quel point ViewSonic a bichonné son vidéoprojecteur chéri ! De ce fait, le rendu à l’œil est très agréable. Autant vous dire qu’on valide fortement !

Joueurs de jeux vidéos, vous allez peut-être pleurer de joie comme nous ! Le W1720 était la référence en terme d’input lag mais ce PX800HD se permet de le dépasser. Et pas qu’un peu en plus ! En fonctionnement normal, il est déjà prêt pour les jeux vidéos avec une latence de 50 ms selon les testeurs. On entre dans une autre dimension une fois le mode 3x Fast Input activé avec un input lag de 16,5 ms ! Jouer à des jeux de compétition en ligne ou des jeux de combat devient tout à fait possible, et ce, sur grand écran. Le pied !

 

Netteté

Que ce soit le piqué ou la netteté, ViewSonic s’est attaché à conserver une parfaite image. En effet, peu importe la taille de votre image, elle reste parfaitement nette, autant au centre que sur les côtés. La précision est phénoménale et a su captiver notre petit groupe car il est rare de voir une telle netteté. Il n’y a absolument aucune perte et le rendu visuel est réellement mis en valeur. En conséquence, le spectacle est grandiose et nous émerveille. Ça nous rappelle très fortement le BenQ W1090 qui était également excellent dans ce domaine.

 

ViewSonic PX800HD  : Verdict

Au milieu d'un salon et posé sur un meuble TV beige se toruve le ViewSonic PX800HD qui projette une archère bandant son arc au milieu de la fôret.

En dépit de son gabarit très imposant et de son design quelque peu scolaire, la qualité absolument époustouflante de son image ne laisse personne indifférent. Expérience home cinema, parfaitement adapté au gaming, rapport qualité/prix de compétition, il a tout pour conquérir le cœur des gens. Et le public ne s’y trompe pas ! Plus le temps passe, plus le ViewSonic PX800HD est plébiscité ! Ce vidéoprojecteur ultra courte focale est clairement la référence quand on veut combiner excellent rendu visuel et prix raisonnable. Si la technologie utilisant une focale ultra courte vous tente, laissez-vous séduire par ce vidéoprojecteur, vous ne le regretterez pas !

Que choisir entre le BenQ W1090 et le PX800HD de chez ViewSonic ? C’est sûrement la question à laquelle on se doit de répondre. En effet, le modèle étudié ici est autant une référence du milieu des modèles courte focale que l’est le W1090 pour les Full HD. Alors que faire ? Si les performances pures est votre critère numéro un, le modèle de chez ViewSonic est au-dessus du BenQ, et donc, à privilégier. On est toutefois conscient de la place que prend le PX800HD. Si c’est un souci pour vous, le W1090, qui est plus facile à installer et qui reste très bon en terme d’image, saura vous convenir.